En premier lieu permettez moi de vous souhaiter une bonne et heureuse année 2020, qu'elle vous apporte santé et bonheurs multiples

à vous et tous ceux qui vous sont chers, et au-delà de ces voeux de proximité mon souhait personnel est celui de paix et sérénité pour l'Humanité.

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

J'ai été intrigée par le message de Chatkikou concernant l'avenir des blogs ouverts récemment ou à l'époque où n'éxistait pas encore Instagram. Mon blog fêtera ses 13 ans le 30 mai, alors qu'Instagram ne fût créé qu'en octobre 2010. Et pourtant j'ai mis des années, le 31 janvier 2017 plus précisément,  avant de m'y interesser à mon tour .... et de m'y noyer .....

Non je ne regrette rien, ce réseau m'a permis de connaitre des personnes à travers la planète, d'aimer en likant - clic clic sur le petit coeur- ou de passer mon tour si ça ne me plaisait pas. Cependant toutes les personnes que j'ai connues précédemment n'y sont pas forcément, d'où cette remise en question, pourquoi j'ai deserté mon blog?

Pour une raison technique au départ, la lenteur du réseau dans ma campagne profonde m'a decouragée une paire de fois au chargement des photos, et même à aller consulter  les vôtres. J'aurais pu envisager changer d'hebergeur, parce que celles d'ailleurs s'ouvraient bien rapidement, mais je n'avais pas le coeur à renier Canalblog qui m'a accueilli sans contrepartie. Et puis il y a tant de souvenirs dans ces pages éditées qu'il m'était impensable de supprimer quoi que ce soit , afin de me permettre de revenir au moment propice ..... et c'est peut être maintenant .......

Pourquoi je blogue ......

A vrai dire je ne sais plus comment l'aventure a commencé .... peut être en tapant couture dans le moteur de recherches ... les premiers pas étaient bien gauches et hésitants, et les commentaires d'encouragement, bien que timides, doraient mon ego. On ne va pas se mentir, l'indicateur des messages était un outil convoité pour mesurer sa popularité. Mais au fil du temps on n'y prête plus attention, on écoute les autres, mais on se fie à son propre jugement et à celui de ses proches qui ne cherchent ni à flatter, ni à minimiser. Ca egratigne bien quelquefois ...

Bon an, mal an, les publications n'avaient pas de réelles périodicités, les initiatives etant tantôt personnelles ou sujettes à des défis. Il était intéressant de lire les réserves ou approbations des autres couturières sur un modèle, apprendre des techniques méconnues pour une amateure qui n'a jamais pris de cours, ou tout simplement admirer une réalisation qui vous a parlée .... 

Et puis arrive ce moment où vous vous égarez suite au manque de motivation pour les raisons ci-dessus évoquées, mais peut être aussi pour avoir un regard neuf sur ce qui se fait par ailleurs quand on n'a plus la jeunesse pour soi, mais que néanmoins on ne souhaite pas ressembler à Mémé .... ni vouloir se déguiser pour tromper le miroir et le regard des autres ....

Alors voilà il est peut-être là le moment de revenir sur la blogosphère

 

Pourquoi je couds ......

Parce que j'aime ça depuis mon plus jeune âge. Ma Maman cousait, c'était son métier avant qu'elle ne se marie, et j'adorais pédaler sur sa vieille Singer qui n'allait qu'en point droit marche avant. 

A mon adolescence j'étais fan des Beatles qui portaient de ravissants pantalons pattes d'eph avec une insersion de tissu rouge. Le pantalon de mariage de mon Papa a ainsi subi une transformation sévère avec rajout d'un triangle de tissu rouge, reste de coupon d'une robe cousue par notre mère pour ma soeur ainée. Ont suivi les années Hair et Woodstock où les filles portaient des tuniques satinées brillantes à manches et ourlet smockés. La mienne a été cousue dans une doublure bleue nuit, parce que le tissu coutait cher à l'époque et qu'on ne gachait pas pour des lubies ... 

Et ainsi a démarré cette passion pour la confection maison de mes vêtements. Je ne vais pas vous mentir en soutenant que ma garde-robe est essentiellement faite main, j'aime aussi le shopping, mais j'ai dans mes placards une moultitude de vestes et costumes 2 pièces de marque, acquises pendant mes années d'activité professionnelle. Je n'ai ni le coeur de les donner, qu'en ferait mes descendantes, ni de les vendre ... Elles complètent parfois mes réalisations personnelles

IMG_2363

Voici quelques unes de mes réalisations de l'année 2019, essentiellement des modèle Burda notemment pour les pantalons jaune et kaki à impression, le même patron que celui-ci, mais aussi pour les jupes et blouses

5C7EF348-73A2-4752-A817-1FBB7450756E BEEA38EC-5D42-4822-9CC9-7677FD446D6E

Et ce haut sort tout droit d'une autre revue Burda  

IMG_0411  IMG_0504 

Vous l'aurez remarqué mes revues sont d'une autre époque , et même de celle  pour certaines ( 1984) où les lignes s'enchevêtraient tellement qu'il était facile de se tromper en décalquant. La roulette à picots était indispensable pour relever les différentes pièces, et si le papier soie était réservé à des réalisations très fragiles, le papier journal faisait l'affaire pour être découpé suivant les pointillés.

Mais je les aime tellement mes revues et je constate que j'ai bien fait de les sauvegerder, parce que beaucoup de modèles reviennent à la mode. Je ne boude pas d'autres publications comme La Maison Victor, mais suis moins adepte des pdf à assembler - trop de gachis de papier et d'encre d'imprimante - mais ça c'est personnel.

Quelques réalisations sont bien sûr en cours, des robes de chambre pour Elle et Lui, le jeune couple de notre famille, et une autre pour moi dans des tissus ramenés d'Afrique du Sud. Ce sera l'objet de mon prochain billet, c'est décidé je reviens .....

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

Il convient maintenant de rendre au Gang des Blogueuses ce qui lui appartient puisque ce sont elles qui sont à l'initiative de ces reflexions. Bravo Mesdames et merci d'avoir évoqué ce sujet

 Et voici les adresses de celles qui se sont ralliées à la cause